23/05/2019

Samedi  18 mai c’est le grand jour, la plus longue rando de l’année, 155km et 2048m de dénivelé. C’est au travers des Côtes d’Armor et du Finistère avec en prime un petit flirt avec les contreforts des Monts d’Arrée, que les douze cyclos de l’Entente Cyclos Hillion Pommeret s’apprêtent à relier la Manche à l’Atlantique. Les prévisions météos ne sont pas très rassurantes, mais ce matin il ne pleut pas.
Après la photo souvenir, il est 7 heures lorsqu’ils s’élancent en direction de Quintin en passant par Sainte-Anne du Houlin, une première séquence où les dérailleurs et les mollets seront déjà mis à contribution.
Aux alentours de 9 heures après 42 km, c’est l’arrivée à Saint-Gilles Pligeaux pour une pause café, le seul arrêt avant Le Huelgoat ou les accompagnateurs les attendent avec le pique-nique.
Durant le pique-nique le soleil est encore bien timide, mais ce moment de récupération permettra à chacun d’aborder les 55 derniers kilomètres dans les meilleures conditions, d’autant que le ciel a finit par se dégager et c’est avec le soleil qu'ils sont arrivés à Argol sur la presqu’île de Crozon, un peu avant 17 heures.
Le reste du week-end sera consacré à la visite de Camaret et de la Pointe de Pen-Hir avec sa côte très découpée, ses vestiges et monuments en mémoire des combattants de la dernière guerre.

Dès les premiers kilomètres les côtes succèdent aux côtes

A Saint-Gilles Pligeaux la pause café est la bienvenue

C'est aux alentours de Carnoet que l'on retrouve nos cyclos et ça monte toujours

Le ciel est gris mais il ne pleut pas et pas un souffle de vent

Il est midi et c'est l'arrivée à huelgoat

Déja 100 km au compteur et l'estomac sous la pédale

Heureusement les accompagnateurs étaient bien au point de ravito

Les bavardages et autres considérations, ça sera pour plus tard, pour l'intant on mange

Un peu avant 17 heures, c'est avec le soleil qu'ils entrent dans Argol

Il n'y a pas que le soleil qui chauffe, il y a aussi les jambes qui brulent .

L'arrivée au gîte avec la satisfaction d'être arrivé au bout.

Il fallait la faire celle-là

Frédérique essaie de remettre un peu d'ordre entre muscles et tendons.

Petit moment de récupération avant la douche

En soirée, comme d'habitude il y a plus de monde à table que sur le vélo

A la pointe de Pen-Hir dimanche matin

Jean-Claude affiche la couleur

Alain prend la pose devant un paysage à couper le souffle

Passage devant le cimetière de bateaux

Une halte s'impose devant la chapelle Notre Dame de Rocamadour

Devant la tour Vauban qui se dresse comme une sentinelle à l'entrée du port de Camaret

Dimanche en fin d'après midi, les vélos ne devraient pas bouger car il semble y avoir plus de monde à controler qu'à travailler, c'est un peu comme dans la vrai vie.